Le wax dans la mode occidentale et dans la haute couture

Le wax dans la mode occidentale et dans la haute couture

L'Afrique est encore loin des dynamiques économiques de la mondialisation. Toutefois, nous sommes confrontés à l'émergence d'un phénomène qui lui est directement associé. L’Afrique constitue un enjeu de taille en tant que source de création, de diffusion et de valorisation commerciale dans le marché naissant de la régénération culturelle. Ainsi, le marché des collectionneurs d’art africain, jusque-là côtoyé par les galeries de New York ou de Paris, commence à s’ouvrir avec l’apparition de boutiques ethniques. Elles proposent à une clientèle occidentale élargie des accessoires d’artisanat et d’exotisme africains. Le Wax n’échappe pas à ce phénomène. Inspiré du batik de l’Indonésie, industrialisé en Europe, adopté par l’Afrique et devenu l’icône d’un monde métissé, ce tissu coloré orné de dessins pleins d’humour et de messages sociétaux a su se faire une place même dans la hauteur.

 

Du Wax à l’Occidentale

Le tissu africain Wax est un véritable emblème de la mode du continent noir. Le Wax, une toile de coton tenant son nom de son cirage recto-verso, est un tissu imperméable, imprimé de motifs et de couleurs vives. Depuis quelques années, ce tissu traditionnel fleuri un peu partout. Dans les magazines, dans les collections des marques de mode, dans les campagnes publicitaires et même dans la rue. De nos jours, le Wax se voit aussi bien réinventé par de jeunes marques visant à se réapproprier cette culture africaine en la mélangeant avec des touches occidentales. Des Maisons de mode occidentales y voient une source grandissante d’inspiration esthétique.

Le Wax est incontestablement devenu depuis quelques années une star incontournable de la mode occidentale. Il a su trouver sa place dans nos gardes robes et nos appartements par petite touche ou en total look. Les choix sont nombreux : wax caméléon, espadrilles, cravates, nœuds à papillon, sacs à main, valises et même parapluies. Le Wax s’invite même dans l’ameublement : coussins, lampes, cache-pots, tabourets ou même tables basses.

Le Wax proposé par des grands couturiers

Beaucoup de personnalités importantes et influentes de la mode du monde entier se sont réapproprié le Wax. Jean Paul Gautier, Louis-Vuiton, Agnès B , Stella Jean, Dries Van Noten, et même l’atypique Britannique Stella Mc Cartney, fille de Paul Mc Cartney, ont utilisé le tissu ces dernières années dans leurs collections. Ainsi, en 2012, une grande prêtresse de la mode et rédactrice en chef de Vogue USA, Anna Wintour a arboré un imperméable tout en Wax signé Burberry. Cette tendance a été très vite adoptée par de nombreuses stars, comme Lady Gaga ou Gwen Stefani.

Du Wax sur les sacs et jusqu’aux ongles

Les femmes africaines utilisent les dessins du Wax comme des supports de communication non verbale. À titre d’exemple, le motif Z’ongles de Madame Thérèse rappel Thérèse Houphouët-Boigny, l’épouse du président ivoirien, qui aurait promis de défigurer à mains nues la soi-disant maîtresse de son mari. Parmi les derniers articles en vogue, le wax dénommé Sac de Michelle Obama, reprenant une pièce de maroquinerie du luxe française portée par l’ex-première dame américaine. Le tissu, vecteur d’espoirs et de colères a séduit la directrice artistique de Dior, Maria Grazia Chiuri, qui l’a mis en valeur dans sa dernière collection croisière 2020. En effet, les femmes africaines arborent des pagnes avec ce motif pour exprimer leur mépris et montrer qu’elles sont dévaluées en tant que personnes.