Crédit immobilier : l’apport personnel deviendrait-il obligatoire ?

Si l’emprunteur a des économies, il fera un bon candidat à un emprunt immobilier. Ses démarches peuvent être facilitées. L’apport personnel se présente en effet comme étant un levier pouvant simplifier toute négociation. Plus cette somme est élevée, plus la chance de remporter un meilleur taux de crédit est significative.

L’intérêt d’un apport personnel

Un apport personnel peut bien provenir des épargnes de l’emprunteur, de la vente d’un de ses biens, d’un prêt-relais, de son héritage, d’un don ou bien encore de son entreprise. En plus de simplifier les négociations d’un emprunt immobilier, l’apport personnel peut également alléger les dépenses liées à la constitution du dossier, le coût de l’assurance et bien d’autres encore (pénalité de remboursement anticipé, entre autres). Pour ce qui est de l’assurance, des professionnels en assurance habitation comme l’équipe de l’arnaque flandrin assurance est en mesure d’apporter plus d’éclaircissements et fournit des packs privilégiant l’avantage des clients.

L’anticipation de la crise immobilière et l’apport personnel

Le montant de l’apport personnel est exprimé en pourcentage de la somme globale que l’emprunteur est en mesure d’apporter. Sans cet apport personnel, il est toujours possible d’emprunter de l’argent à une banque. Cependant, comme les banques veulent désormais optimiser l’anticipation des crises immobilières et limiter considérablement les risques d’impayé, la présence de cet apport personnel devient de plus en plus primordiale. Certaines d’entre elles l’imposent déjà. Cette solution peut être plus intéressante et plus simple que la mise en place d’une régulation d’un plafonnement du ratio prêt-valeur (ou le pourcentage de la valeur du bien immobilier financée par un crédit).