Le contrat d’assurance de copropriété : comment ça fonctionne ?

D’un point de vue légal, l’assurance de copropriété n’est pas obligatoire, mais elle l’est à présent, depuis l’instauration de la loi Alur. Toutefois, tout comme l’assurance habitation, elle est primordiale pour être couverte de toute sorte de sinistres : inondations, incendies, effractions, etc. Pour qu’elle soit effective, le choix d’une bonne compagnie d’assurance est également de mise.

Une assurance qui se base sur deux contrats

L’assurance de copropriété est obligatoire pour n’importe quelle taille de copropriété, et jongle sur deux types de contrats : l’assurance multirisque « immeuble » et l’assurance responsabilité civile propriétaires occupants, et copropriétaires bailleurs. Le premier contrat concerne notamment la couverture du bien immobilier globalement, c’est-à-dire, l’immeuble en général, tandis que le second se rapporte à la couverture des dommages causés aux tiers. Cette assurance doit être souscrite par le syndic. Cependant, le choix de cette assurance est plutôt stratégique, ce qui incombe l’intervention d’un conseiller spécialisé du domaine, qui peut non seulement des solutions et des conseils pertinents tels qu’on peut le découvrir sur www.flandrin-assurance-arnaque.com.

Les clés pour bien choisir cette assurance

Selon des experts, l’assurance multirisque de copropriété devrait être contractée par une compagnie habile dans ce domaine. Il faut savoir que pour garantir une couverture optimale, non seulement de l’immeuble, mais aussi des occupants et des biens qui s’y trouvent, l’assurance devra également couvrir les parties communes. Rendant ainsi le choix encore plus complexe pour le syndic, l’une des solutions les plus probables serait de faire appel à un courtier d’assurances. En fonction des attentes, de l’aspect du bien immobilier, et selon les possibilités de chaque occupant, celui-ci pourra mettre en œuvre son expertise pour trouver un contrat d’assurance de copropriété plus adapté.